La Gibb River, «dernier vrai chemin de 4×4 en Australie»

Gibb River panorama en fin de parcours

La plupart des gens à qui nous avions parlé de notre envie d’emprunter la Gibb River Road, nous l’avaient chaudement recommandée. En Australie, cette route, aménagée en 1964 afin d’acheminer les bestiaux au marché, est vendue au touriste en tant que «dernier vrai chemin de tout-terrain» du pays. Nous avions déjà emprunté quelques chemins destinés aux 4×4 jusque là. Une expérience parfois positive, quand il s’agit de rouler sur des voies de sable; mais bien plus souvent pénible, lors de longues portions de dirt roads extrêmement striées qui abîment les suspensions et fatiguent les dos. Nous abordions donc les 660 km de la Gibb River Road avec autant d’appréhension que d’excitation. Depuis Derby, nous avons entamé la découverte de cette célèbre route de l’Ouest australien.

L’entrée en matière se fait en douceur. Une longue portion de bitume accompagne les 70 premiers kilomètres, avant de laisser la place à une route de terre rouge en relativement bon état. Dès le lendemain, nous avons commencé la visite des quelques points intéressants disséminés tout au long du parcours.

Première étape, les Windjana Gorge. Une courte balade permet d’accéder aux abords de la rivière Meda. Et, avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir des crocodiles d’eau douce. Pas de panique, si vous ne vous placez pas entre eux et l’eau, ils ne vous agresseront pas.

Un crocodile d'eau douce sur le parcours de la Gibb River

Deuxième étape, la Bell Gorge, pour un petit rafraîchissement bien venu par 35°. Une courte balade vous y conduira. Attention cependant, évitez les tongs, la voie étant relativement accidentée sur quelques centaines de mètres. Vous déboucherez sur une magnifique cascade et sur des bassins propices à la baignade. En empruntant un deuxième sentier, vous pourrez atteindre la piscine naturelle formée en aval des chutes. L’endroit est magnifique.

La Bell Gorge sur la Gibb River

Bell Gorge - Gibb River

Quelques points intéressants jalonnent le reste du parcours, les Emma Gorge et la petite ville de Wyndham. Nous avons décidé de ne pas les visiter, après avoir été bloqués pendant 2 jours à la suite d’une panne sur la voiture. Rien de grave, un simple câble électrique brisé empêchait le démarrage de la voiture.

Après 24 heures passées sur le bord de la route, nous avons eu la chance d’être hébergés et pris en charge par la petite communauté de la Gibb River Station. Après avoir examiné la voiture, Clyde et Michael, deux habitants de la station, en on conclu qu’il s’agissait soit d’un problème à la pompe à carburant, soit d’un problème électrique. Quand nous avons demandé à ce dernier s’il était possible de se faire remorquer pour quelques centaines de dollars jusqu’au village le plus proche, il nous a répondu, toujours avec le sourire: «rajoutez-y un zéro». Dépités, nous sommes allés nous coucher.

Dès le lendemain matin, la femme de Clyde, Lynette, donne le ton: «il y a un mécanicien dans le village, il vient donner une formation en mécanique. Il regardera votre voiture.» Quelques minutes plus tard, ledit mécanicien à la retraite se penche sur la voiture et cherche à isoler le problème. «C’est sans doute un problème électrique», nous confie-t-il un voltmètre à la main’. Et de fait, après une bonne heure de travail, il farfouille sous la pompe à carburant et découvre un fil rompu. Après l’avoir reconnecté, il nous lance amicalement «Essaie de l’allumer!». La clé sur le contact, fébrilement, j’enclenche le contact. La voiture démarre au quart de tour. Grâce à un magnifique concours de circonstances, nous sommes à nouveau en mesure de repartir. Mais il nous tarde dorénavant de quitter cette Gibb River maudite, et nous expédions le plus rapidement possible la fin du trajet!

La Gibb River Road en images:

C’est par ici!

Pourquoi parcourir la Gibb River ?

– Les paysages sont magnifiques

– Vous pourrez dire à tous que vous avez franchi la Gibb River. Et expliquer aux incultes que vous avez parcouru «le dernier vrai chemin de 4×4» d’Australie

Pourquoi ne pas emprunter la Gibb River ?

– À moins d’avoir une voiture en excellent état, la Gibb River est particulièrement désagréable à parcourir tant les stries sont marquées

– Le franchissement des quelques rivières relève plutôt du gag que de l’épreuve de force: le fond de l’eau est systématiquement recouvert de galets…

Laisser un commentaire