Vendre son van sur Darwin, récit

Vendre son van sur Darwin, récit

DSC_0619

Une fois arrivés à Darwin, il est temps de nous séparer. Je pars vers l’est, rejoindre un cousin à quelques kilomètres de Brisbane. Une nouvelle étape débute, de Brisbane à Sydney, en passant par la Gold Coast et les Whitsunday Islands. Mais avant ces nouvelles aventures, nous devons vendre notre van.

Après cinq mois de voyage, et près de trois semaines passées à remonter la côte ouest, nous débarquons à Darwin. Il nous reste une dizaine de jours pour revendre la voiture. Je dois ensuite aller rejoindre mon cousin Sacha à Coolangatta, sur la Gold Coast.

Vendre son van sur Darwin: notre expérience

Nous sommes plutôt confiants: la voiture est un 4×4 très économique au niveau de sa consommation, et elle est encore en très bon état de fonctionnement. Direction donc le site web Gumtree, l’équivalent australien de 2ememain.be et leboncoin.fr, afin de publier une annonce. Nous sommes en plein hiver, et la plupart des backpackers se trouvent au nord, nous sommes certains d’être contactés très rapidement… Et pourtant, en une semaine, nous n’aurons été contactés que par trois ou quatre personnes. Et chaque fois, c’est une déception: on nous propose des montants ridicules, on chicane parce qu’il n’y a que deux places assises (ce qui est précisé dans l’annonce), où le visiteur du jour s’improvise mécano et nous gratifie d’un diagnostique aussi farfelu que stupide. Notre salut viendra d’un couple de français. Après inspection, ils nous proposent un prix d’achat bien en-deçà de ce que nous espérions. Après réflexion, nous acceptons. Darwin est minuscule, et bien que pas mal de backpackers y font halte, très peu y demeurent plus de quelques jours. C’est le mauvais endroit pour vendre un véhicule! Et vu qu’en plus je dois me trouver à Coolangatta dans quatre jours, nous acceptons leur offre.

Jon a décidé de partir sur Bali et reste donc quelques jours de plus que moi à Darwin. Je suis donc le premier à faire mes bagages. Après cinq mois dans la voiture, la mission est délicate. Entre les chargeurs de téléphone portable, ordinateurs, appareils photos et la pile de vêtements éparpillée aux quatre coins de la voiture, difficile de s’y retrouver. Après moult efforts, j’y parviens enfin. Et me voilà, prêt à partir. Le départ est d’autant plus difficile que nous avons retrouvé nos amis Cédric, Claire, Stéphanie et Max.

Me voilà désormais seul pour de nouvelles aventures. Au programme, Coolangatta, Gold Coast, Brisbane, Whitsunday Island (Airlie Beach), Sydney.

 [mappress mapid= »2″]